Conférence de presse organisée dans le cadre de la coopération Franco-turque sur les risques sismiques

A l’occasion de la 7ème Campagne océanographique MARMESONET menée en mer de Marmara du 4 novembre au 14 décembre à bord du navire de l’Ifremer Le Suroit, et dans le cadre de la coopération Franco-turque sur les risques sismiques, une conférence de presse présidée par le Consul général a été organisée, le mardi 15 décembre à 11h00 au Palais de France.

Les partenaires de ce projet sont l’Université Technique d’Istanbul (Istanbul), l’Université de Dokuz Eylül (Izmir), le KOERI, l’Ifremer (France), le Cnrs (France), l’Ismar (Italie) et l’Ingv (Italie).

Lors de la conférence de presse à laquelle ont participé, le vice gouverneur d’Istanbul, le recteur de l’Université Technique d’Istanbul, les Consuls généraux des Pays-Bas, de Grande-Bretagne et d’Allemagne, des scientifiques et de nombreux représentants des médias turcs et français, le Consul général a prononcé un discours suivi d’une intervention d’un chercheur à l’IFREMER, coordinateur du réseau ESONET (European Seafloor Observatory Network). Le professeur Naci Görür (lire discours du professeur Görür) a ensuite fait un exposé sur les recherches effectuées en Mer de Marmara après le tremblement de terre de 1999 et a présenté les dernières campagnes des navires océanographiques Urania (septembre-octobre 2009) et Le Suroit (4 novembre-15 décembre 2009).

JPEG
de g. à d. : la traductrice Mme Serengül Gökdemir, le professeur Louis Geli, le Consul général, le professeur Naci Görür, M. Roland Person, coordinateur du réseau ESONET.

Le professeur Louis Geli de l’IFREMER (lire le discours du professeur Geli) a évoqué d’une part, le risque sismique que représente la faille Nord Anatolienne, et d’autre part, les moyens mis en œuvre par les instituts turcs de recherche pour la surveillance de l’activité de la faille.

JPEG
le professeur Louis Geli

Les travaux conduits dans le cadre du Réseau Européen ESONET financé par La Communauté Européenne ont permis de déterminer les caractéristiques optimales de futurs observatoires sous-marins câblés en Mer de Marmara.

Des discussions devraient maintenant intervenir avec les responsables turcs pour déterminer la suite à donner à ces projets.

JPEG

publié le 22/11/2011

haut de la page