Coronavirus- Covid19 : Foire aux questions

Le consulat général de France à Istanbul s’efforce de diffuser des informations et des conseils en appui aux ressortissants français, et de les actualiser dans la mesure du possible. Toutefois, ces informations ne prétendent pas à l’exhaustivité ; elles n’ont de valeur qu’indicative, dans un contexte très évolutif. A cet égard, les décisions prises par les Français de passage en Turquie ne sauraient engager la responsabilité du consulat général.

Nous vous invitons également, si vous ne l’avez pas encore fait, à vous inscrire sur Ariane en veillant bien à renseigner vos coordonnées. Ce service vous permettra d’être informé régulièrement des évolutions en Turquie.

Quelle est la situation du coronavirus en Turquie ? Que faire en cas de symptômes ?

Nous vous invitons à consulter notre page dédiée au coronavirus, qui expose notamment les mesures prises par les autorités turques.

Avant tout départ à l’étranger, il est primordial d’anticiper et vérifier avec votre mutuelle ou assurance la couverture médicale dont vous disposez..

Je suis Français de passage (touriste, visite familiale...).

Puis-je entrer en Turquie ?

Les restrictions à l’entrée sur le territoire turc ont été levées le 11 juin.

Les Français et les ressortissants des pays tiers sont autorisés à entrer en Turquie par les frontières aériennes, maritimes et terrestres, à l’exception des postes frontières avec l’Iran. Il est toutefois vivement conseillé de vérifier le régime en vigueur dans les autres pays voisins de la Turquie avant d’envisager un franchissement des frontières terrestres.

Les passagers sont soumis à un contrôle sanitaire à leur arrivée mais n’ont plus l’obligation de faire de quatorzaine, en l’absence de symptômes. En cas de symptômes, un test PCR gratuit peut être effectué. S’il s’avère positif, une quatorzaine en hôtel peut être imposée par les autorités turques.

Puis-je transiter par la Turquie pour rentrer en France ?

Le transit est possible. Vous êtes invités à vérifier le statut de votre vol auprès de votre compagnie aérienne ou de votre agence de voyage.

Puis-je rentrer sur le territoire français malgré la fermeture des frontières Schengen ? Serais-je soumis à un test PCR ou à une mesure de quarantaine ? Puis-je circuler sur le territoire français ?

Oui, les Français peuvent rentrer en France, avec leurs conjoints et leurs enfants y compris s’ils sont de nationalité étrangère (le cas échéant avec un visa) et à condition qu’ils soient munis des justificatifs prouvant leur lien de parenté avec un Français (livret de famille, copie d’acte de mariage récent…).

Les personnes entrant sur le territoire français en provenance de pays situés hors de l’espace européen (Etats membres de l’Union européenne ainsi qu’Andorre, Islande, Liechtenstein, Monaco, Norvège, Royaume-Uni, Saint-Marin, Suisse et Vatican) doivent observer une mesure de quatorzaine à domicile ou dans un lieu d’hébergement adapté.

Le 24 juillet, de nouvelles mesures ont été prises afin de renforcer les contrôles sanitaires aux frontières. A partir du 1er août, si vous vous rendez en France depuis la Turquie, vous devez :

  • Soit justifier d’ un résultat négatif à un test PCR effectué moins de 72h avant votre vol de départ pour la France, et dans ce cas vous serez dispensé de quatorzaine ;
  • Soit effectuer un test PCR auprès des unités médicales présentes dans l’aérogare de votre aéroport d’arrivée. Vous serez contactés en cas de résultat positif.

Si vous ne pouvez pas présenter de résultat négatif à un test PCR effectué moins de 72h avant le vol et que vous refusez de vous soumettre à ce test à l’arrivée, vous ferez l’objet d’un arrêté préfectoral de placement en quarantaine obligatoire.

Ces mesures concernent les passagers âgés de onze ans et plus, en provenance de Turquie et de 28 autres pays où le virus circule activement (Afrique du Sud, Algérie, Brésil, Inde, Israël, Koweït, Madagascar, Oman, Pérou, Qatar et Serbie puis, à compter du 19 août, pour les passagers en provenance d’ Argentine, Arménie, Bolivie, Bosnie-Herzégovine, Chili, Colombie, Costa-Rica, Guinée Equatoriale, Kirghizstan, Kosovo, Liban, Maldives, Mexique, Moldavie, Monténégro, République dominicaine, Territoires palestiniens).
Par ailleurs, les passagers en provenance de Bahreïn, des Emirats Arabes Unis, des Etats-Unis, et de Panama doivent présenter un test PCR négatif avant de pouvoir embarquer sur un vol à destination de la France.

Vous pouvez consulter sur ce lien la liste des hôpitaux et laboratoires effectuant les tests PCR à Istanbul.

Le port du masque est obligatoire à bord des avions, dans les aérogares, dans les transports en commun en France. Certaines villes françaises (Paris, Marseille, Lille, Strasbourg, etc.) ont imposé l’obligation du port du masque en extérieur..

Pour effectuer leur voyage, l’ensemble des voyageurs devront se doter des documents suivants, disponibles sur le site du ministère de l’Intérieur :

- une attestation de déplacement international dérogatoire vers la France métropolitaine depuis un pays tiers ;
- une déclaration sur l’honneur attestant que le voyageur ne présente pas de symptômes d’infection au covid-19.

Ces mesures étant susceptibles d’évoluer très rapidement en fonction de la situation, nous vous recommandons de suivre très attentivement les éventuelles annonces publiques.

Puis-je rentrer en France par la route, via la Grèce ?

Oui. Néanmoins, la frontière terrestre entre la Turquie et la Grèce et le poste frontière d’Ipsala/Kipi sont actuellement fermés. Le seul moyen d’entrer en Grèce à partir de la Turquie consiste à passer par la Bulgarie (postes frontière de Kapikule vers la Bulgarie puis Promachonas vers la Grèce). 48h avant de vous y présenter, vous devez remplir un formulaire en ligne de la protection civile grecque, "Passenger Locator Form (PLF)", sur le site https://travel.gov.gr/#/.

Pour entrer en Grèce par voie terrestre depuis la Bulgarie, vous devrez présenter :

Les liaisons maritimes entre la Grèce et l’Italie, et notamment entre depuis les ports d’Igoumenitsa et de Patras, ont repris.
Pour plus d’informations, veuillez consulter la foire aux questions de l’ambassade de France à Athènes.

Mon/ma conjoint(e) et /ou mes enfants sont de nationalité étrangère, leur retour vers la France est-il permis ?

Les conjoints et enfants de Français, de nationalité étrangère, peuvent entrer sur le territoire français et rejoindre leur domicile sous réserve de disposer d’un visa ou d’un titre de séjour (sauf si leur nationalité n’est pas soumise à visa), et à condition qu’ils soient munis des justificatifs prouvant leur lien de parenté avec un Français (livret de famille, copie d’acte de mariage récent…).

Ai-je droit à une prise en charge de mes dépenses médicales en cas d’hospitalisation ?

Vérifiez avec votre mutuelle, votre assurance ou avec votre établissement d’accueil, si vous êtes étudiant, les conditions de prise en charge.

Je dois suivre un traitement médical, que puis-je faire ?

La plupart des médicaments courants ou leurs équivalents sont disponibles dans des pharmacies turques.

En cas de difficultés d’approvisionnement, vous pouvez consulter un médecin localement. Si vous disposez d’une ordonnance et si le médicament n’est pas disponible en Turquie, vous pouvez contacter votre assurance (liée à votre carte bleue ou à votre véhicule ou logement) afin de vous le faire acheminer en urgence.

Pour consulter la liste de notoriété médicale des médecins francophones, cliquez ici

Je suis Français résident en Turquie.

Puis-je me rendre en France ? Me sera-t-il possible de revenir en Turquie ?

Oui, les Français peuvent rentrer en France, avec leurs conjoints et leurs enfants y compris s’ils sont de nationalité étrangère (le cas échéant avec un visa) et à condition qu’ils soient munis des justificatifs prouvant leur lien de parenté avec un Français (livret de famille, copie d’acte de mariage récent…).

Les personnes entrant sur le territoire français en provenance de pays situés hors de l’espace européen(Etats membres de l’Union européenne ainsi qu’Andorre, Islande, Liechtenstein, Monaco, Norvège, Royaume-Uni, Saint-Marin, Suisse et Vatican) doivent observer une mesure de quatorzaine à domicile ou dans un lieu d’hébergement adapté sauf s’ils peuvent justifier d’un résultat négatif à un test PCR réalisé moins de 72 heures avant leur vol pour la France.

En effet, le 24 juillet, de nouvelles mesures ont été prises afin de renforcer les contrôles sanitaires aux frontières. A partir du 1er août, si vous vous rendez en France depuis la Turquie, vous devez :

  • Soit justifier d’ un résultat négatif à un test PCR effectué moins de 72h avant votre vol de départ pour la France, et dans ce cas vous serez dispensé de quatorzaine ;
  • Soit effectuer un test PCR auprès des unités médicales présentes dans l’aérogare de votre aéroport d’arrivée. Vous serez contactés en cas de résultat positif.

Si vous ne pouvez pas présenter de résultat négatif à un test PCR effectué moins de 72h avant le vol et que vous refusez de vous soumettre à ce test à l’arrivée, vous ferez l’objet d’un arrêté préfectoral de placement en quarantaine obligatoire.

Ces mesures concernent les passagers âgés de onze ans et plus, en provenance de Turquie et de 28 autres pays où le virus circule activement (Afrique du Sud, Algérie, Brésil, Inde, Israël, Koweït, Madagascar, Oman, Pérou, Qatar et Serbie puis, à compter du 19 août, pour les passagers en provenance d’ Argentine, Arménie, Bolivie, Bosnie-Herzégovine, Chili, Colombie, Costa-Rica, Guinée Equatoriale, Kirghizstan, Kosovo, Liban, Maldives, Mexique, Moldavie, Monténégro, République dominicaine, Territoires palestiniens).
Par ailleurs, les passagers en provenance de Bahreïn, des Emirats Arabes Unis, des Etats-Unis, et de Panama doivent présenter un test PCR négatif avant de pouvoir embarquer sur un vol à destination de la France.

Vous pouvez consulter sur ce lien la liste des hôpitaux et laboratoires effectuant les tests PCR à Istanbul.

Le port du masque est obligatoire à bord des avions, dans les aérogares, dans les transports en commun en France. Certaines villes françaises (Paris, Marseille, Lille, Strasbourg, etc.) ont imposé l’obligation du port du masque en extérieur..

Pour effectuer leur voyage, l’ensemble des voyageurs devront se doter des documents suivants, disponibles sur le site du ministère de l’Intérieur :

- une attestation de déplacement international dérogatoire vers la France métropolitaine depuis un pays tiers ;
- une déclaration sur l’honneur attestant que le voyageur ne présente pas de symptômes d’infection au covid-19.

Ces mesures étant susceptibles d’évoluer très rapidement en fonction de la situation, nous vous recommandons de suivre très attentivement les éventuelles annonces publiques.

Puis-je rentrer en France par la route, via la Grèce ?

Oui. Néanmoins, la frontière terrestre entre la Turquie et la Grèce et le poste frontière d’Ipsala/Kipi sont actuellement fermés. Le seul moyen d’entrer en Grèce à partir de la Turquie consiste à passer par la Bulgarie (postes frontière de Kapikule vers la Bulgarie puis Promachonas vers la Grèce). 48h avant de vous y présenter, vous devez remplir un formulaire en ligne de la protection civile grecque, "Passenger Locator Form (PLF)", sur le site https://travel.gov.gr/#/.

Pour entrer en Grèce par voie terrestre depuis la Bulgarie, vous devrez présenter :

Les liaisons maritimes entre la Grèce et l’Italie, et notamment entre depuis les ports d’Igoumenitsa et de Patras, ont repris.
Pour plus d’informations, veuillez consulter la foire aux questions de l’ambassade de France à Athènes.

Je ne suis pas Français.

Je suis conjoint(e) étranger(e) (marié(e) / pacsé(e) / concubin(e)) de ressortissant français. Puis-je rentrer en France ?

Les conjoints (et enfants) de Français, de nationalité étrangère, peuvent entrer sur le territoire français et rejoindre leur domicile sous réserve de disposer d’un visa ou d’un titre de séjour (sauf si leur nationalité n’est pas soumise à visa), et à condition qu’ils soient munis des justificatifs prouvant leur lien de parenté avec le conjoint français (livret de famille, copie d’acte de mariage récent, attestation de pacs, certificat d’union civile…).

Qui peut voyager en France ?

Les personnes suivantes ont vocation à être admises sur le territoire européen de la France :

- Ressortissants de nationalité française, ainsi que leur conjoint et leurs enfants ;

- Ressortissants de l’Union européenne ou ressortissant andorran, britannique, islandais, liechtensteinois, monégasque, norvégien, suisse, de Saint-Marin et du Vatican, ayant sa résidence principale en France ou qui rejoint, en transit par la France, le pays dont il est le national ou le résident, ainsi que leur conjoint et leurs enfants ;

- Ressortissants de pays tiers, titulaires d’un titre de séjour ou d’un visa de long séjour français ou européen en cours de validité, ayant leur résidence principale en France ou qui rejoint, en transit par la France, leur domicile dans un pays de l’Union européenne ou assimilé ;

- Ressortissants de pays tiers, en transit de moins de 24 heures en zone internationale ;

- Titulaires de passeport officiel

- Ressortissants étrangers prenant leurs fonctions dans une mission diplomatique ou consulaire, ou une organisation internationale ayant son siège ou un bureau en France, de même que leur conjoint et leurs enfants, ou séjournant en France sous couvert d’un ordre de mission émis par l’Etat d’appartenance ;

- Professionnels de santé étranger concourant à la lutte contre la Covid-19 ou recruté en qualité de stagiaire associé ;

- Équipages ou personnels étrangers exploitant des vols passagers et cargo, ou voyageant comme passager pour se positionner sur sa base de départ ;

- Ressortissants étrangers qui assurent le transport international de marchandises ;

- Conducteurs ou équipiers d’autocar ou de train de passagers ;

- Membres d’équipage ou personnes exploitant un navire de commerce ou de pêche ;

- Etudiants titulaires d’un VLS, d’un VCS pour études ou pour stages (hors VCS Concours), ou venant pour moins de 90 jours en provenance d’un pays dispensé de VCS, ou mineur scolarisé, justifiant d’un lieu d’hébergement en France ;

- Professeurs ou chercheurs employés ou invités par un établissement d’enseignement ou un laboratoire de recherche français qui se déplacent à des fins d’études et d’enseignement ;

- Ressortissants de pays tiers disposant d’un VLS « passeport Talent » ou d’un VLS « salarié détaché ICT » ainsi que leur conjoint et leurs enfants ;

- Ressortissants étrangers se rendant en France pour recevoir des soins dans un établissement hospitalier public ou privé

Il est rappelé que la délivrance éventuelle d’un visa ne garantit pas la possibilité d’entrée sur le territoire, qui reste déterminée par les restrictions.

Avant de se rendre en France, les personnes listées ci-dessus doivent remplir l’attestation de déplacement et la déclaration sur l’honneur de l’absence de symptômes d’infection par la covic-19, téléchargeables à partir du lien suivant : https://www.interieur.gouv.fr/Actualites/L-actu-du-Ministere/Attestation-de-deplacement-et-de-voyage

Les personnes entrant sur le territoire français en provenance de pays situés hors de l’espace européen (Etats membres de l’Union européenne ainsi qu’Andorre, Islande, Liechtenstein, Monaco, Norvège, Royaume-Uni, Saint-Marin, Suisse et Vatican) doivent observer une mesure de quatorzaine à domicile ou dans un lieu d’hébergement adapté.

Le 24 juillet, de nouvelles mesures ont été prises afin de renforcer les contrôles sanitaires aux frontières. A partir du 1er août, si vous vous rendez en France depuis la Turquie, vous devez :

- soit justifier d’ un résultat négatif à un test PCR effectué moins de 72h avant votre vol de départ pour la France, et dans ce cas vous serez dispensé de quatorzaine ;

- soit effectuer un test PCR auprès des unités médicales présentes dans l’aérogare de votre aéroport d’arrivée. Vous serez contactés en cas de résultat positif.

Si vous ne pouvez pas présenter de résultat négatif à un test PCR effectué moins de 72h avant le vol et que vous refusez de vous soumettre à ce test à l’arrivée, vous ferez l’objet d’un arrêté préfectoral de placement en quarantaine obligatoire.

Ces mesures concernent les passagers âgés de onze ans et plus, en provenance de Turquie et de 28 autres pays où le virus circule activement (Afrique du Sud, Algérie, Brésil, Inde, Israël, Koweït, Madagascar, Oman, Pérou, Qatar et Serbie puis, à compter du 19 août, pour les passagers en provenance d’ Argentine, Arménie, Bolivie, Bosnie-Herzégovine, Chili, Colombie, Costa-Rica, Guinée Equatoriale, Kirghizstan, Kosovo, Liban, Maldives, Mexique, Moldavie, Monténégro, République dominicaine, Territoires palestiniens).

Par ailleurs, les passagers en provenance de Bahreïn, des Emirats Arabes Unis, des Etats-Unis, et de Panama doivent présenter un test PCR négatif avant de pouvoir embarquer sur un vol à destination de la France.

Vous pouvez consulter sur ce lien la liste des hôpitaux et laboratoires effectuant les tests PCR à Istanbul.

Le port du masque est obligatoire à bord des avions, dans les aérogares, dans les transports en commun en France. Certaines villes françaises (Paris, Marseille, Lille, Strasbourg, etc.) ont imposé l’obligation du port du masque en extérieur..

Pour mémoire, les ordonnances n°2020-328 du 25 mars 2020 et n° 2020-460 du 22 avril 2020 ont prolongé de 180 jours la durée de validité des documents de séjour qui auront expiré entre le 16 mars 2020 et le 15 juin 2020 (télécharger la notice d’information en turc).

Cette mesure concerne :
- les visas de long séjour,
- les titres de séjour,
- les autorisations provisoires de séjour,
- les récépissés de demande de renouvellement de titre de séjour,

Pour toute autre information concernant le séjour des étrangers en France, veuillez consulter notre page internet en turc.

publié le 28/09/2020

haut de la page