Création d’un Centre de formation au développement rural et à la transformation agroalimentaire, 28 mars 2017

Le 28 mars 2017, une délégation française, conduite par Christophe Parisot, Premier conseiller à l’Ambassade de France, s’est rendue à Ordu (Mer Noire), afin de participer au lancement du Projet de création d’un Centre de formation au développement rural et à la transformation agroalimentaire.

Création d’un Centre de formation au développement rural et à la transformation agroalimentaire, 28 mars 2017

Le 28 mars 2017, une délégation française, conduite par Christophe Parisot, Premier conseiller à l’Ambassade de France, s’est rendue à Ordu (Mer Noire), afin de participer au lancement du Projet de création d’un Centre de formation au développement rural et à la transformation agroalimentaire.

Création d'un Centre de formation au développement rural et à la transformation agroalimentaire - JPEG

Ce Centre, qui sera géré par l’association KARAD des femmes agricultrices de la Mer Noire engagée dans le développement durable, sera construit et élaboré à travers un travail de coopération franco-turque, prévu pour 3 ans à partir de la date de lancement.

Etaient présents dans la délégation les représentants de l’AFD (Bertrand Willocquet, Luis Salamanca, Ceyda Cesur), de Business France (Kerim Subasi), du SER (Olivier Redoules et Pierre Autissier) et de l’opérateur du Ministère français de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt, l’Agence Adecia (Alice Wanneroy).
La délégation a participé à la cérémonie de lancement devant la presse de l’opération, en présence du Préfet de la région d’Ordu (M. Irfan Balkanoglu), du Président de l’Université de Bahçesehir (M. Enver Yücel), des mairies d’Altinordu et de Piraziz, du Directeur régional de l’agriculture et de celui de l’éducation (équivalent recteur d’académie). Une centaine de personnes, dont M. Oktay EKSI, président de l’association des journalistes de Turquie, étaient présentes.

A l’issue de cette cérémonie, une déclaration d’intention a été signée entre l’Ambassade et la préfecture d’Ordu, engageant les deux structures à soutenir l’initiative dans la durée et rappelant les partenaires impliqués dans le projet.

Après une réunion de travail, qui a permis de bien redéfinir les attentes de la partie turque, un plan d’action reposant sur 4 composantes principales va être proposé à la validation définitive de tous les partenaires. Ces 4 composantes sont :

- La formation continue des agricultrices, où la France pourrait intervenir sur des modules spécifiques de formation liée aux processus de transformation des productions locales ;
- La formation initiale des jeunes, en accord avec la Direction des études d’Ordu, sous forme d modules de sensibilisation, à la carte dans les écoles ;
- La formation d’animateurs relais pour toutes les activités externes de l’association (animation, identification des besoins de formation, recherche de financements,…) ;
- La construction du Centre, et sa dotation en équipements spécifiques.

Le préfet d’Ordu s’est ainsi engagé à acheter du matériel spécifiquement français dans un processus gagnant-gagnant, dès-lors qu’ils correspondront aux besoins exprimés par la partie turque.

La délégation a ensuite été invitée par le président de l’Université de Bahçesehir, partenaire du projet à travers les actions de formation envisagées et la coopération spécifique sur tous les aspects de valorisation des produits agricoles transformés.

publié le 30/03/2017

haut de la page