Festival international de la BD d’Istanbul, Istanbulles

L’ouverture officielle du Festival international de la BD d’Istanbul, Istanbulles, a eu lieu à l’Institut français d’Istanbul le 24 mai avec le vernissage de l’exposition « « Regards croisés : bandes dessinées franco-belges et turques ». Le Consul Général de France, Hervé Magro , a souligné l’importance de la bande dessinée comme patrimoine culturel commun aux différents pays représentés ainsi que la grande tradition de BD et plus particulièrement de la caricature en Turquie. Il s’est réjouit de la tradition qui s’installe avec cette 3ème édition d’Istanbulles.

JPEG

Henri Vantieghem, Consul général de Belgique, a rappelé l’importance de mettre en lumière les influences croisées entre ces différentes traditions de la bande dessinée.

A travers cette exposition qui présente une quarantaine de planches issues de bandes dessinées francophones ayant pour cadre ou pour sujet Istanbul et plus largement la Turquie et les Turcs, les stambouliotes sont invités à découvrir les aventures des personnages emblématiques de la BD comme Corto Maltese de Hugo Pratt ou encore les premières planches de « Bonneval Pacha » de Gwen de Bonneval et de Hugues Micol, où le scénariste français raconte l’histoire vraie de son aïeul devenu pacha auprès du Sultan de la Sublime Porte. En contrepoint, le visiteur découvrira grâce aux dessins des plus grands noms de la BD turque tels que Turhan Selçuk ou encore Galip Tekin quel regard est porté sur le monde francophone. Etaient également présents au vernissage le directeur du Bureau international de l’édition française, Jean-Guy Boin ainsi qu’une cinquantaine d’éditeurs français et turcs réunis à l’Institut français lors de deux jours de travail en vue des échanges professionnels.

Magazine quotidien d’actualité de la bande dessinée

JPEG

JPEG

JPEG

JPEG

publié le 12/06/2012

haut de la page