Interview de la Consule générale dans le quotidien Vatan, dimanche 29 novembre

- Que pensez-vous des attaques de Paris ?

Les attaques terroristes du 13 novembre sont les plus graves qu’ait connues la France depuis la deuxième guerre mondiale. En tuant des jeunes aux terrasses des cafés, dans une salle de concert, en voulant s’attaquer aux supporters de football, les terroristes ont voulu toucher le cœur de la vie parisienne dans les quartiers les plus vivants de notre capitale, près de la place de la République où s’étaient rassemblés des millions de personnes après les attaques de Charlie Hebdo et contre le super marché casher en janvier.

Notre Président de la République l’a dit : nous lutterons contre le terrorisme avec détermination, avec nos alliés et partenaires. Mais nous continuerons de vivre, et de vivre pleinement. J’étais à Paris le week-end dernier : la vie reprend ; nous défendrons notre devise, « liberté, égalité, fraternité » ; nous défendrons notre mode de vie et la diversité de la France et des Français, issus de toutes origines, de toutes religions, croyants et non croyants : « la France se nomme diversité », disait le grand historien Fernand Braudel.

- En tant que femme et mère, qu’avez-vous ressenti lorsque vous avez pris connaissance des attaques ?

En tant que parisienne qui a longtemps vécu dans ce quartier attaqué près de la place de la République, j’étais bien sûr effondrée. Je connais tous ces lieux et je les aime. J’emmenais l’un de mes enfants à la crèche en face d’un des restaurants mitraillés. Je me mets à la place de ces parents qui ont cherché et n’ont pas retrouvé leurs enfants.
En tant que stambouliote d’adoption, j’ai bien sûr pensé à l’attaque d’Ankara qui a endeuillé la Turquie. Rien ne justifie de telles attaques, perpétrées par les islamistes terroristes de Daech. Nous devons nous tenir côte à côte, avec nos amis Turcs, pour lutter contre cet ennemi commun.
Avec notre ambassade à Ankara, nous nous sommes avant tout préoccupés de mettre en œuvre les mesures de protection des sites français à Istanbul. Nous avons aussi accueilli les condoléances spontanées qui ont afflué dès le lendemain des attentats. C’était un véritable défilé de fleurs et bougies devant le consulat. Nous avons observé avec des amis de tous bords politiques au sein de la société turque, une minute de silence devant le consulat, avec la protection de la police que je remercie. Nous avons chanté avec eux un chant de la Résistance française, le chant des Partisans, et la Marseillaise (l’hymne français). C’était un moment très émouvant. La solidarité des Turcs ici nous a beaucoup touchés. Nous les avons remerciés sur notre page facebook, en attachant pour les amoureux de Paris la chanson de Zaz « Paris sera toujours Paris ».

- Vous avez récemment donné une réception en l’honneur de Enricos Macias. Laquelle de ses chansons aimez-vous le plus ?

Comme beaucoup de Turcs, j’ai été bercée dans ma jeunesse par les chansons d’Enrico, qui sont des chansons de générosité et de paix. La chanson « enfants de tout pays », par exemple. Par ses chansons, par son parcours (il est lui-même un juif Français d’Algérie), par sa filiation (il a été formé par son beau-père, Cheikh Raymond, maître de musique arabo-andalouse, assassiné en 1961), il est un symbole de paix et de la diversité française. C’est un formidable homme de scène. Durant son concert au centre Zorlu, il est parvenu à faire chanter toute la salle. Il connait et aime la Turquie depuis longtemps ; l’impressario Erkan Ozerman le fait venir depuis 53 ans.

- Vous organisez besucoup d’activités culturelles au Palais de France et vous ouvrez le Palais à vos amis Turcs. Quels sont vos futurs projets ?

Nous ferons de nouveau une soirée Saint-Valentin pour les couples franco-turcs au Palais de France. Nous rééditerons à cette occasion notre petit dictionnaire amoureux franco-turc, avec le vocabulaire amoureux de la vie quotidienne et littéraire, et aussi les rubriques sur le plus belles destinations romantiques en France, les plus belles chansons d’amour, les romans et les films d’amour. Cliquer pour télécharger le dictionnaire.

Nous préparons aussi comme l’an dernier des activités particulières à l’occasion de la journée de la femme.
Nous accueillons un nouveau « bistrot français » sur notre site place Taksim, avec une offre gastronomique à la française, simple et chaleureuse.

L’activité cinéma se poursuit, 3 fois par semaine à l’institut français. Nous projetons actuellement « Mustang », d’une réalisatrice franco-turque et que la France présente aux Oscars, ainsi que « la famille Belier », très joli film pour toute la famille, qui donne le moral. Nous projetterons en début décembre le film « la glace et le ciel » à l’occasion de la conférence climat qui s’ouvrira à Paris la semaine prochaine pour amener les pays du monde entier à prendre des engagements concrets contre le réchauffement climatique.

publié le 29/11/2015

haut de la page