Le mot de rentrée de la Consule générale

JPEG Cher(e)s compatriotes,

C’est un grand plaisir pour moi de m’adresser à vous pour la deuxième fois.

L’année scolaire qui s’est achevée fut dense sur le plan bilatéral, avec une visite d’Etat du Président de la République fin janvier, et une relation franco-turque désormais replacée dans une dynamique positive. L’Ambassadeur, notre service économique et Ubifrance et moi-même sommes aux côtés de nos acteurs économiques pour que cette dynamique positive soit reflétée dans nos échanges commerciaux et économiques.

Cette année fut dense aussi sur le plan intérieur en Turquie, avec les échéances électorales récentes. Pour notre part, la communauté française dispose désormais de trois conseillers consulaires, qui la représentent auprès du consulat et pourront être consultés sur les questions la concernant. Je m’attache aussi à impliquer dans notre action les différents acteurs de la communauté française, associatifs, économiques, culturels et religieux. Avec, encore, un accent particulier envers nos compatriotes binationaux en les encourageant à développer les opportunités de renouvellement de notre influence dont ils sont les porteurs. Enfin, je me suis efforcée depuis mon arrivée par l’activité du consulat et avec les autres services de l’Etat représentés à Istanbul, de montrer ici l’image d’une France plus moderne et dynamique qu’on ne le pense parfois. Vous retrouverez sur le site du consulat nos activités du début de l’été ; nous finalisons par ailleurs pour cet automne un programme chargé.

Sans qu’il soit nécessaire d’épiloguer, tant l’actualité de cet été parle d’elle-même, je voudrais appeler l’attention de chacun sur les enjeux de sécurité qui affectent la Turquie, qu’il s’agisse des crises régionales ou de leurs répercussions sur la sécurité de notre pays, avec notamment la problématique des combattants « djihadistes » dont la grande majorité passent par Istanbul. Nous connaissons donc au sein du consulat un surcroît de travail qui s’ajoute à nos activités consulaires et d’influence, et sommes amenés à renforcer la sécurité des emprises diplomatiques françaises. Dans ce contexte, nous nous efforçons de maintenir et si possible d’améliorer l’accueil et le service aux Français tout en vous remerciant de votre compréhension sur les contraintes qui sont désormais les nôtres.

A nos compatriotes qui vivent ici depuis déjà quelques temps, je voudrais répéter quel privilège est le leur de vivre dans cette métropole trépidante et de la voir évoluer dans des directions différentes et parfois contradictoires. Vous êtes notre tête de pont pour comprendre et faire comprendre cette ville qui enjambe le passé, le présent et l’avenir, et aider au développement de nos relations économiques, culturelles, mais aussi tout simplement humaines.

A ceux qui rejoignent la communauté française ici, je voudrais souhaiter la bienvenue. D’ores et déjà, je vous encourage à vous inscrire au registre des Français établis hors de France de ce consulat général. Ce n’est nullement une obligation. Mais vous auriez ainsi accès aux services de l’accueil consulaire, de l’état civil, des affaires sociales (demandes de bourses, allocations diverses…), mais seriez également régulièrement informés d’événements particuliers (élections, par exemple), d’initiatives du consulat (collecte en faveur des Syriens, organisée avec les différentes associations françaises) ou lorsque des précautions de sécurité particulières s’imposent (comme ce fut le cas dans le contexte des manifestations anti-gouvernementales).

A tous, soyez assurés que le Consulat restera à votre disposition et à votre écoute tout au long de l’année.

Je vous souhaite une excellente rentrée et me réjouis de poursuivre ma mission à vos côtés.

Muriel Domenach

publié le 23/09/2014

haut de la page