Le mot de rentrée de la Consule générale

JPEG

Chers compatriotes,

Ces quelques mots pour vous souhaiter une excellente rentrée. C’est l’occasion de marquer ainsi la reprise de nos activités, pour ceux d’entre nous qui sommes déjà installés à Istanbul, et de souhaiter la bienvenue aux nouveaux venus dans notre communauté française. Elle continue de grandir et se trouve représentée depuis l’an dernier par trois conseillers consulaires, consultés sur les questions relatives à notre communauté.

Nous vivons une période particulièrement intense sur les plans intérieur et régional, porteuse de risques mais aussi d’opportunités pour les intérêts français ici.

Dans le contexte actuel, la vigilance s’impose pour chacun et la sécurité de nos compatriotes ici, comme celle de notre pays face à la menace de terroristes « djihadistes » dont la grande majorité passe par Istanbul sont bien sûr notre priorité. Auprès de notre nouvel Ambassadeur désigné à Ankara, Charles Fries et avec l’équipe du consulat en partie renouvelée cet été, je travaille activement au renforcement de la sûreté de nos emprises scolaires, culturelles et diplomatiques, avec les autorités de notre pays de résidence dont notre sécurité est la responsabilité. Les enjeux de sécurité occasionnent au sein du consulat un surcroît de travail qui s’ajoute à nos activités consulaires et d’influence. Nous nous efforçons de maintenir et si possible d’améliorer l’accueil et le service aux Français tout en comptant sur votre compréhension sur les contraintes qui sont désormais les nôtres.

Avec les autres services de l’Etat représentés à Istanbul, je compte tirer parti d’une relation bilatérale replacée dans une dynamique positive, pour continuer de promouvoir une France créative, plus moderne et dynamique que nous-mêmes Français ne le pensons souvent, qui s’adresse sans exclusive à tous les secteurs de la société turque.

Je suis fière du surcroît d’activité et de visibilité françaises à Istanbul. La liste est longue de nos activités de cette année. Certaines sont établies de longue date et nous les poursuivons. D’autres sont plus nouvelles. Parmi ces dernières, la séquence du 50ème anniversaire de l’immigration turque en France a été l’occasion de célébrer la bi-nationalité d’une partie de notre communauté française ici. Nos bi-nationaux forment un pont entre nos pays, essentiel pour renouveler notre influence vers d’autres secteurs de la société turque. J’étais heureuse également du succès de notre deuxième « Nuit du Ramadan » en juillet, qui a mis à l’honneur notre laïcité française, une laïcité confiante, ouverte à l’islam, et porteuse de fraternité comme en a témoigné le concert associant le quartet d’André Manoukian à Okay Temiz et d’autres musiciens turcs.

La rentrée sera riche d’échéances, avec notamment ces prochaines semaines la projection de films français 3 fois par semaine à l’institut français, l’ouverture sur notre site place Taksim d’un nouveau café français et une offre à la fois plus française et mieux articulée avec notre activité culturelle, une journée franco-turque de la pâtisserie, des conférences, expositions, puis le festival de musiques françaises actuelles, la semaine du goût, un salon art de vivre à la française, et j’en passe.

Vous pouvez suivre un écho de la France et nos activités d’influence comme de celles de l’institut sur nos pages facebook.

Je voudrais souhaiter la bienvenue à ceux qui rejoignent la communauté française, les inviter à nous suivre sur ces pages, et les encourager à s’inscrire au registre des Français établis hors de France de ce consulat général. Ce n’est nullement une obligation. Mais c’est préférable dans le contexte sécuritaire volatil que nous connaissons. Vous auriez aussi accès aux services de l’accueil consulaire, de l’état civil, des affaires sociales (demandes de bourses, allocations diverses…), à l’organisation d’événements initiés ou relayés par le consulat.

A ceux qui vivent ici depuis déjà quelques temps comme aux nouveaux venus, je voudrais répéter quel privilège est le nôtre de vivre dans cette métropole trépidante, aux confins de diverses cultures et influences, et de voir Istanbul évoluer dans des directions différentes et parfois contradictoires. A nous de comprendre ces évolutions, faire comprendre cette ville dont j’aime dire qu’elle enjambe le passé, le présent et l’avenir, de représenter notre pays, et d’aider ainsi au développement de nos relations économiques, culturelles, mais aussi tout simplement humaines.

A tous, soyez assurés que le Consulat restera à votre disposition et à votre écoute tout au long de l’année.

Je vous souhaite une excellente rentrée et me réjouis de poursuivre ma mission à vos côtés.

Muriel Domenach – Consule générale de France à Istanbul

publié le 11/09/2015

haut de la page