Opération contre la "flotille de la paix" à destination de Gaza (31 mai 2010)

Suite à l’opération militaire israélienne contre la "flotille de la paix" à destination de Gaza, lundi 31 mai 2010, le Président de la République a exprimé sa profonde émotion devant ses conséquences tragiques et condamné l’usage disproportionné de la force qui a été fait. Le Ministre des Affaires étrangères et européennes s’est déclaré profondément choqué par les conséquences tragiques de l’opération. La France est pleinement mobilisée aux côtés des ressortissants français qui participaient à cette opération.

Communiqué de la Présidence de la République

Le Président de la République exprime sa profonde émotion devant les conséquences tragiques de l’opération militaire israélienne contre la "flottille de la liberté" à destination de Gaza.

Il condamne l’usage disproportionné de la force et adresse ses condoléances aux familles des victimes.

Toute la lumière doit être faite sur les circonstances de cette tragédie, qui souligne l’urgence d’une relance du processus de paix.

Déclaration du Ministre des Affaires étrangères et européennes, Bernard Kouchner, Paris, 31 mai 2010

"Je suis profondément choqué par les conséquences tragiques de l’opération militaire israélienne contre "La Flottille de la Paix à destination de Gaza". Nous ne comprenons pas le bilan humain, encore provisoire, d’une telle opération contre une initiative humanitaire connue depuis plusieurs jours.

Rien ne saurait justifier l’emploi d’une telle violence que nous condamnons.

Dans ces circonstances tragiques, j’adresse toutes mes condoléances aux familles et aux proches des victimes si cruellement éprouvés.

Toute la lumière doit être faite sur les circonstances de ce drame et nous souhaitons qu’une enquête approfondie soit mise en place sans délai.

Nous sommes pleinement mobilisés aux côtés des ressortissants français qui participaient à cette opération.

Ces évènements nous rappellent que la situation actuelle à Gaza n’est pas tenable et qu’elle appelle une réponse politique urgente. Nous prendrons toutes les initiatives nécessaires pour éviter que cette tragédie ne donne lieu à de nouvelles escalades de violence".

publié le 22/11/2011

haut de la page