Réponses

Réponses :

- Question 1

Réponse 3 : La finale de la première compétition FIFA organisée sur le sol turc aura lieu le 17 juillet à 21h00 au Sami Yen Arena d’Istanbul (d’une capacité de 52652 places). C’est dans ce stade, desservi par la ligne M2 du métro d’Istanbul reliant Şişhane (district de Beyoğlu) à Hacıosman via la place Taksim, qu’évolue le club de Galatasaray, récent champion de Turquie.
Les deux autres grands clubs stambouliotes, Fenerbahce et Besiktas, évoluent respectivement dans les stades de Şükrü-Saracoğlu (52 050 places, il se trouve sur la rive asiatique à Kadiköy) et de BJK İnönü (32 145 places, situé le long du Bosphore, en face du palais de Dolmabatçe).

- Question 2

Réponse 1 : Mevlüt Erding, né en 1987 à Saint-Claude (Jura), originaire de Yozgat, formé au Football Club de Sochaux Montbéliard, passé par le Paris-Saint-Germain et actuellement attaquant au Stade Rennais a débuté sa carrière internationale avec les – 17 français. Il honore sa première cape avec la sélection turque lors d’un match amical face à la Biélorussie et est l’invité surprise de la sélection turque pour l’Euro 2008 où il débute le match d’ouverture de la compétition face au Portugal comme titulaire.
Pour la petite histoire, son nom de famille s’écrit « Erdinç », mais à la suite d’une erreur lors de la venue de ses parents en France, son nom a été modifié en « Erding ».

Umut Bulut, attaquant de l’équipe nationale de Turquie, a évolué sous les couleurs du Toulouse Football Club avant de rejoindre Galatasaray en 2012. Il ne dispose pas de la nationalité française.

A tout juste 17 ans, Serdar Gurler semble marcher sur les traces de Mevlut Erding. Actuellement en équipes de jeunes à Sochaux, régulièrement buteur, il a connu sa première convocation internationale chez les U-18 turcs en novembre dernier contre les U-18 ans français. Auparavant, Serdar avait participé à une détection de la Fédération française.

- Question 3

Réponse 2 : en 2002, la Turquie finit sur la troisième marche du podium de la Coupe du Monde, place obtenue face à la Corée du Sud (un des deux pays hôte) lors de la petite finale.
Cette victoire est l’aboutissement d’un parcours remarquable, après des huitièmes-de-finale remportés face au Japon (autre pays hôte), une victoire en quarts-de-finale contre le Sénégal (tombeur de la France championne du monde en titre) et une défaite en demies contre le Brésil, futur vainqueur du tournoi.

La Turquie n’est pas parvenue à se qualifier pour la Coupe du Monde 1998 remportée par les Bleus, pour la première fois de leur histoire, au Stade de France à Paris, face au Brésil (3-0).

L’année 1954 marque la première participation de la Turquie à une phase finale de Coupe du Monde. Quatre ans plutôt, l’équipe nationale avait déjà décroché sa qualification pour les mondiaux au Brésil, mais en proie à des difficultés financières, la sélection n’avait pu participer à la phase finale de 1950. La Turquie subit une défaite contre le futur champion du monde, la République fédérale d’Allemagne (1-4). Mais la plus large victoire de la Turquie fut enregistrée durant cette Coupe du monde, contre la Corée du Sud, le 20 juin 1954 (7-0).

- Question 4

Réponse 3 : l’équipe de France U-20 - entraînée par Pierre Mankowski et composée de joueurs déjà titulaires indiscutables dans leurs clubs malgré leur jeune âge (Pogba à la Juventus, Thauvin à Bastia et Digne à Lille notamment) – a su élever son niveau de jeu lors des huitièmes-de-finale et s’imposer sur le large score de 4 à 1 face à une équipe de Turquie qui évoluait devant son public mais manquait d’expérience.
Kondogbia (FC Séville), Bahebeck (Troyes), Sanogo (Auxerre) et Veretout (Nantes) ont été les quatre buteurs français de la journée. Les bleuets rencontreront l’Ouzbekistan en quarts-de-finales samedi prochain à Rize.

- Question 5

Réponse 2 : la France et la Turquie ne se sont affrontées qu’à une seule reprise en compétition officielle, lors des demi-finales de la Coupe des Confédération 2003 (édition marquée par le mort brutale du joueur camerounais de l’Olympique Lyonnais Marc-Vivien Foé). La France s’est imposée ce jour là sur le score de 3-2 et remportera le trophée - dont elle était tenante du titre – quelques jours plus tard. La Turquie finira elle à la troisième place après une courte victoire (2-1) sur la Colombie.

publié le 05/07/2013

haut de la page