Sanctions à l’égard de la Syrie

Déclaration du Porte-parole du MAEE sur les sanctions à l’égard de la Syrie, 1er décembre 2011

La France salue les nouvelles sanctions annoncées le 30 novembre par la Turquie, pour répondre aux violations des droits de l’Homme perpétrées par le régime syrien. Nous saluons la détermination des autorités turques.

Ces efforts convergent avec ceux de la Ligue arabe, qui a confirmé le 27 novembre la mise en place de sanctions contre le régime de Bachar al-Assad, et ceux de l’Union européenne, qui renforcera aujourd’hui son dispositif de sanctions affectant notamment les secteurs financiers, bancaires et de l’énergie, ainsi que des individus et des entités liés à la répression.

Ces mesures confirment l’isolement croissant du régime syrien et le consensus au sein de la communauté internationale pour que cesse la répression en Syrie. Cette mobilisation s’est manifestée le 22 novembre par l’adoption à une très large majorité par l’Assemblée générale des Nations unies d’une résolution pour condamner la situation des droits de l’Homme en Syrie.

La France travaille en concertation étroite avec tous ses partenaires en vue du renforcement de l’efficacité des sanctions imposées à l’encontre du régime syrien.

publié le 27/08/2013

haut de la page