Signature d’un un accord de coopération sur le boisement, le changement climatique et la biodiversité [tr]

La Turquie et la France signent un accord de coopération sur le boisement, le changement climatique et la biodiversité pour un montant de 150 millions d’euros

La Turquie possède l’une des plus grandes étendues forestières d’Europe avec 22,3 millions d’hectares de forêts (28,6% de la superficie totale) et jouit d’une biodiversité particulièrement riche en raison de sa position stratégique au confluent de trois continents. La forêt joue un rôle important dans l’activité économique des zones rurales (produits forestiers ligneux et non ligneux) et dans les revenus des villageois forestiers (9% de la population totale mais 67% de la population vivant en dessous du seuil de pauvreté). Elle joue également un rôle majeur dans la préservation des biens publics (conservation de l’eau, lutte contre les inondations, préservation de la biodiversité, services de loisirs) desservant le pays et sa population bien au-delà de son périmètre administratif. Le gouvernement turc s’est engagé dans une politique ambitieuse visant à atteindre une couverture forestière de 30% dans l’ensemble du pays à l’horizon 2023, tout en améliorant la qualité de sa politique forestière et en convergeant vers l’acquis européen.

Cet objectif du gouvernement turc a été soutenu par la coopération franco-turque.

L’Agence française de développement (AFD) soutient la politique forestière turque depuis 2011 par deux voies complémentaires : une aide financière sous forme de prêts successifs au Trésor turc pour un montant cumulé de 450 millions d’euros jusqu’à fin 2018 et une coopération technique entre OGM et son homologue français, l’ONF. Cette coopération a abouti à un partenariat technique et financier étroit au fil des ans. Ce nouveau financement vise à étendre la coopération avec un accent particulier sur la durabilité de la forêt turque avec deux objectifs principaux :

• Améliorer l’intégration stratégique de la lutte contre le changement climatique dans la politique forestière turque, à la fois en termes d’atténuation et d’adaptation.
• Soutenir une intégration accrue de la biodiversité et des services écosystémiques dans la politique forestière.

La mise en œuvre de cette nouvelle phase de la coopération bilatérale permettra au partenariat OGM-ONF de coopérer sur plusieurs thèmes tels que le boisement, la lutte contre les maladies des forêts et les incendies de forêt ; recherche génétique pour maintenir la santé des forêts face au changement climatique, réhabilitation des sites miniers abandonnés, écotourisme basé sur les forêts et services des écosystèmes forestiers.

publié le 24/04/2019

haut de la page