Soirée de lancement de la 15e biennale d’art contemporain d’Istanbul au Palais de France [tr]

La soirée de lancement de la 15ème Biennale d’art contemporain d’Istanbul organisée par la Fondation IKSV a eu lieu, mardi 12 septembre, au Palais de France et a réuni plus de 700 convives.

L’Ambassadeur a commencé son discours en citant la Ministre de la culture, Mme Françoise Nyssen : « La France croit à un monde qui grandit par l’échange, par la réciprocité, par la solidarité. La France, au fond, croit à la diversité » et en affirmant qu’il était naturel que l’Ambassade de France s’associe à cet événement majeur qu’est la Biennale d’Istanbul.

L’Ambassadeur a également rappelé que le dialogue interculturel, l’échange d’idées, la confrontation de points de vue, l’accès du plus grand nombre aux œuvres d’artistes de premier plan, le développement d’un esprit critique et la liberté de création sont des enjeux essentiels portés par la biennale et fondamentaux pour toute démocratie.

Jardindu Palais de France à Istanbul. Jardin du Palais de France à Istanbul
M. Bülent Eczacibasi, Président de la Fondation IKSV
Jardin du Palais de France à Istanbul
Jardin du Palais de France à Istanbul
MmeBige Örer, Directrice de la Biennale.
MM Ömer Koç et Bülent Eczacibasi.
Lescurateurs de la biennale : Elmgreen&Dragset.
L'Ambassadeur M. Charles Fries prononce son discours

Allocution de l’Ambassadeur à l’occasion de la soirée de lancement de la 15ème Biennale d’Istanbul :

Cher Bülent Bey,
Cher Ömer Bey,
Cher Görgün Bey,
Mesdames, Messieurs, Chers amis,

L’œuvre d’art, disait Marcel Duchamp, est un rendez-vous.

Je suis très heureux de vous accueillir au Palais de France pour la soirée de lancement de ce rendez-vous majeur qu’est la 15e biennale d’art contemporain d’Istanbul.

Grâce au talent des équipes d’IKSV, à l’audace des deux commissaires, à l’énergie et à la créativité de tous les talents qui accompagnent cette belle initiative mais aussi au soutien décisif et fidèle du groupe Koç et de beaucoup d’autres mécènes, Istanbul sera à nouveau, pendant quelques semaines, la capitale mondiale de l’art contemporain.

Il était naturel que l’Ambassade de France s’associe à cet événement majeur car comme le rappelait récemment la Ministre de la culture, Mme Françoise Nyssen : « La France croit à un monde qui grandit par l’échange, par la réciprocité, par la solidarité. La France, au fond, croit à la diversité ».

Le fil conducteur retenu cette année, « qu’est-ce qu’un bon voisin ? », me paraît particulièrement pertinent dans la période que nous traversons, où un peu partout la tentation du repli gagne du terrain.

Le dialogue interculturel, l’échange d’idées, la confrontation de points de vue, l’accès du plus grand nombre aux œuvres d’artistes de premier plan, le développement d’un esprit critique et la liberté de création sont des enjeux essentiels portés par la biennale et fondamentaux pour toute démocratie.

Cette liberté nécessaire à toute création, c’est justement ce que propose chaque année la Cité internationale des arts de Paris à plusieurs artistes turcs depuis 2009. À cet égard, je ne saurai trop vous inciter à aller visiter l’exposition Flâneuses à l’Institut français d’Istanbul à partir de demain. Son commissariat a été assuré par la directrice de la biennale, Bige Örer, que je salue. Elle regroupe cinq plasticiennes turques qui présenteront des œuvres inspirées par leurs déambulations parisiennes lors de leur résidence à la Cité des arts. Je suis heureux que cette exposition s’inscrive en marge de la biennale et que vous puissiez ainsi être nombreux à découvrir ce bel hommage à la création turque, à la création féminine, et aux liens forts qui unissent les cultures française et turque.

Je forme le vœu que les visiteurs de cette 15e biennale d’Istanbul voient mieux ce qui les rapproche de leur voisin plutôt que ce qui les sépare.

Enfin, je remercie chaleureusement les mécènes de cette soirée qui nous honorent de leur soutien : TAV Passport, Air France, Türk Ekonomi Bankası ainsi que la maison de Champagne Comte de Cheurlin.

publié le 14/09/2017

haut de la page